Lutte contre les hypertypes

Lutte contre les chiens hypertypés: ce qui se fait en Europe

 

Éleveurs et juge savent aujourd’hui  que la recherche de chiens hypertypés peut s’accompagner de conséquences très négatives pour le bien être et la santé de l’animal. Encore faut il que cette prise de conscience se traduise concrètement, pour encourager une sélection génétique ne nuisant pas à l’avenir de la race. Dans plusieurs pays, les instances vétérinaires et cynophiles agissent en ce sens.

chiens hypertypés

Les veterinaires tirent la sonnettes d’alarmes

En 2013, le Royal veterinary college (RVC) de grande Bretagne à présenté les résultats d’une étude sur 4 ans sur les morphologies des races canine brachycéphales et leur pathologie.Le RVC incite des valeurs morphologiques raisonnables et à les inclure dans les standards de race. Une association vétérinaire visant à promouvoir le bien être des chiens de race en élevage a défini huit axes d’action en matière de lutte contre les  races de chiens hypertipés et de prévention de maladie héréditaire les plus fréquentes: maladies oculaire liées à une malformation de la tête, difficulté respiratoire associé à cette même raison, syringomyélie, épilepsie idiopathique, maladie cardiaques ayant un base supposée héréditaire, maladie cutanées liées à la race, anomalies des membres (dont la dysplasie du coude et de la hanche), anxiété de séparation.

La grande Bretagne n’est pas la seule en cause. En Allemagne, une équipe de vétérinaire de Leipzig a aussi publié en 2013 une enquête menée auprès de 100 propriétaires de chiens brachycéphales, dont l’animal devait subir une correction chirurgicale d’un syndrome brachycéphale. Il s’agissait de carlins et de bulldogs anglais. L’étude montre que , en plus des symptômes respiratoires bien connus, les chiens souffraient d’intolérance à l’effort (88% )  ; d’une sensibilité anormale à la chaleur des que la température dépasse les 19 degré  et de trouble du sommeil 56%. Les chiens le plus souvent pris en exemple sont des races brachycéphales mais le phénomène concerne de très nombreuses autres races.

 

Haltes à la banalisation des césariennes

La dystocie concerne 50 à 100% des mises bas chez les chiennes brachycéphales comme le bouledogue français/ anglais; Boston terrier, Carlin; etc…. bouledogue français cesariennealors que l’incidence est normalement inférieur à 5% dans l’ensemble des chiennes reproductrices. La banalisation des césariennes dans certaines races à un effet pervers: elle permet de conserver pour la reproduction une chienne dystocique, alors qu’il faudrait au contraire sélectionner les lices sur leur capacité à mettre bas naturellement. Certains clubs de race européens (pays nordique; Grande Bretagne; Suisse …..) ont entrepris, l’éviction de leur Livre des Origines  des femelles césarisées ou de leur descendance. En Suéde par exemple, si une chienne bulldog subit deux césariennes, ses portées ultérieurs ne sont plus déclarées officiellement.

 

Interpellation de certaines associations 

images (2)En 2012, la Royal Sociéty (rcpca) avait lancé une pétition baptisé « born to suffer »  pour demander une modification des standards de races, les plus concernés pour les chiens hypertipes. Cette pétition avait recueilli plus de 23000 signatures.

La RCPCA appelle à des mesures radicales telles que: la révision  indépendante des standards du kennel Club, des jugements basé sur la santé, le comportement et le bien être et pas seulement sur l’apparence, la limitation du nombres de saillie par étalon, l’interdiction entre parents du second degré, l’ouverture plus fréquente des studbooks (livre des origine) afin d’introduire davantage de diversité génétiques…..

 

La Cruft’s montre l’example

carlin

La chaine Anglaise a refusé de retransmettre les grands moments de la Cruft’s la plus grande exposition canine du monde (plus de 22000 chiens présentés lors de la dernière édition). Certaines personnes n’hésitaient pas à parler d’un « défilé de mutants« .

Depuis pour promouvoir l’élevage de chiens en bonne santé, le kennel club a rendu obligatoirement des examens de santé pour tous les chiens « meilleurs de race »  afin de vérifier que leur conformité  n’a pas d’effet délétères sur leur santé et éviter que les hypertypes ne remportent systématiquement les récompenses. Quinze races sont particulièrement touchées par ces examens: basset hound; saint hubert; bulldog anglais; chow chow, clumber spagniel; dogue de bordeaux; berger allemand, mastiff; mâtin de naples; pékinois; shar pei; saint bernard; bouledogue français ; carlin et chien chinois à crète.

 

Action des club de race

Plusieurs pays ont décidé de revoir leurs critères:

bulldog champion du monde

  • En France, la Société centrale canine et certains clubs de races ont revu certains critères
  • Le Kennel Club britannique a revu le standard d’une centaine de races mais  qui ne seront prisent en compte que dans les expositions canine anglaises.
  • la Société canine de Suède (SKK) retient 70 races présentant un risque d’hyper type , les critères sur leur santé seront renforcée. La Suède est également un des rares pays à avoir interdit les saillies consanguines rapprochées (père-fille, frère-sœur).

 

 

Last updated by at .

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *